L'évolution du paysage littoral

Découvrez les caractéristiques de l'étang de l'Or et testez vos nouvelles connaissances grâce à un quizz. En plus, une activité interactive vous permettra de comprendre comment le paysage littoral de Mauguio a évolué à travers des représentations graphiques.

Un paysage mouvant...

Le paysage littoral de Mauguio est un milieu très dynamique. Sa formation et son évolution sont marquées par l'apport de sédiments, c'est-à-dire l'érosion de roches ainsi que leur transport et leur dépôt jusqu'au littoral. Ces sédiments proviennent à l'origine du continent et sont apportés par les fleuves côtiers comme le Vidourle ou le Lez. Les éléments qui contribuent à la dynamique du paysage peuvent être de nature climatique (pluie, vent, tempête), maritime (action des vagues, variation du niveau marin), biologique (animaux, plantes) et humaine (artificialisation des littoraux et des bassins versants).

La formation des lagunes méditerranéennes a commencé il y a 10 000 ans, après la dernière période glaciaire. La multiplication des sites archéologiques en bordure de la lagune à partir du Néolithique, il y a environ 6 500 ans, témoigne que celle-ci a été, très tôt, un lieu de vie très prospère. Les paysages lagunaires offrent de nombreuses ressources comme une quantité importante de poissons qui permet de pratiquer la pêche, mais aussi des plaines fertiles qui facilitent la mise en place de l'agriculture. Mais avant tout, les lagunes permettent une navigation plus facile et sécurisée qu'en mer, à la faveur du cordon littoral qui protège les bateaux de l'action des vagues. C'est ainsi un emplacement stratégique.

...un paysage lagunaire

Une lagune est une étendue d'eau peu profonde qui est séparée de la mer par une formation littorale allongée : le cordon littoral, également appelé lido. Ce cordon est souvent constitué de sable apporté par les fleuves que les vagues repoussent et redistribuent sur les plages. Une liaison avec la mer à travers le lido reste possible, de manière temporaire ou permanente, par d'étroits passages que l'on nomme des graus. L'étang de l'Or est constitué d'eau saumâtre, un mélange d'eau salée de la mer et d'eau douce apportée par les rivières du bassin versant jusqu'à la lagune. Les fleuves côtiers et rivières colmatent les lagunes par l'apport de sédiments souvent vaseux. Ce processus naturel de colmatage est accéléré et influencé par des actions humaines. Il s'agit par exemple de l'assèchement de terres lié à l'agriculture ou la lutte contre les moustiques, ou encore la construction d'infrastructures comme le canal du Rhône à Sète. Ce dernier empêche notamment la réouverture temporaire ou permanente de nouveaux graus lors de tempêtes et, de ce fait, bloque l'évacuation de sédiments accumulés dans la lagune.

Schéma Étang de l'Or.png

© Association Acanthe